Mue

Première Mélopée de l’Hypogée

Texte édité aux Solitaires Intempestifs

Un discours de Sereburã, accompagné d'un rêve de Waëhipo junior et des mythes de la communauté Xavante d'Etênhiritipa

Durée: 
1h30

Tabs
Photos
Presse

Theater

Juillet 2005

Article de Patrice Pavis dans Theater 36:3, à la page 19

In the long odyssey through the calamities of Avignon, Mue, performed at the Château de Saumane, in deepest Provence, offers a quiet moment, the perfect counterexample to the prevailing obsession with despair. Mue presents a founding

Angers Femmes

Juillet 2005

Angers Femmes

Avec cinq Xavante, ils ont offert aux spectateurs troublés un moment de rêve, de calme, de douceur et de beauté comme on les espère toujours et les rencontre rarement.

Texte de l'article 

"Loin de la polémique qui s'est emparée du festival officiel cette année, Jean Lambert-wild et la Coopérative 326 s'étaient établis au château de Saumane, un lieu magique assez éloigné de la ville. Avec cinq Xavante, ils ont offert aux spectateurs troublés un moment de rêve, de calme, de douceur et de beauté comme on les espère toujours et les rencontre rarement." 

La Croix

Juillet 2005

La Croix, 19 juillet 2005

L'effet est troublant et envoûtant.

Texte de l'article 

"L'effet est troublant et envoûtant. Pas d'exotisme ni de paillettes pour Année du Brésil, mais, sous le ciel incrusté d'étoiles, la magie d'un chant profond reliant intimement chaque spectateur au cosmos. Plus que d'un spectacle au sens traditionnel du terme, il s'agit d'une cérémonie. Elle n'a rien de religieux. Elle n'en distille pas moins un sentiment puissant de communion et d'échange entre des univers, entre des cultures par-delà l'espace et le temps. On est «ailleurs», au loin, très loin. Perdu aux frontières de la réalité et du songe." 

Didier Méreuze

Théâtre/Publi

Juillet 2005

Théâtre/Public

Aucun spectacle, à Avignon cette semaine-là, ne renouvelle autant l'art de la mise en scène, ne pose les questions brûlantes avec une telle énergie.

Texte de l'article 

"Dans la longue odyssée d'Avignon à travers les calamités, Mue, joué au château de Saumane, dans la Provence profonde, nous offre un moment d'accalmie, un parfait contre-exemple de cette obsession du désespoir : il y va de la présentation d'un mythe fondateur pour mieux comprendre non pas tant la nature de l'homme que sa place dans l'univers. (…) L'interculturalisme est mis en pratique. Beaucoup de tact, de retenue, d'élégance et de probité dans cette délicate coopération, sans voyeurisme ni condescendance. (…) Aucun spectacle, à Avignon cette semaine-là, ne renouvelle autant l'art de la mise en scène, ne pose les questions brûlantes avec une telle énergie." 

Le Monde

Juillet 2005

Le Monde, 16 juillet 2005

Une nuit, un rêve avait dit à Lambert-wild qu'il devait aller au Brésil. Le lendemain, il a pris une carte, fermé les yeux et mis le doigt sur un point du vaste pays. Et il y est allé. Ce qu'il en rapporte souffle qu'il est bon, parfois, de suivre la voix des songes. L'endroit pointé sur la carte était la terre des Xavante, une communauté indienne vivant dans l'Etat du Mato Grosso. Chaque jour, au lever et au coucher du soleil, les hommes se réunissent en cercle pour le Warã, un conseil où sont prises les décisions, au cours d'un rituel.

Texte de l'article 

"Une nuit, un rêve avait dit à Lambert-wild qu'il devait aller au Brésil. Le lendemain, il a pris une carte, fermé les yeux et mis le doigt sur un point du vaste pays. Et il y est allé. Ce qu'il en rapporte souffle qu'il est bon, parfois, de suivre la voix des songes. L'endroit pointé sur la carte était la terre des Xavante, une communauté indienne vivant dans l'Etat du Mato Grosso. Chaque jour, au lever et au coucher du soleil, les hommes se réunissent en cercle pour le Warã, un conseil où sont prises les décisions, au cours d'un rituel.
Nous voilà donc, nous aussi, en cercle autour d'un monticule de terre rouge, où s'asseyent, en cercle eux aussi, cinq Xavante et trois Françaises. À ces cercles s'ajoute celui des micros disposés dans les arbres. Ce dispositif, minimal mais sophistiqué, laisse libre d'imaginer qu'on est ailleurs, comme nous le dit Mue Première Mélopée. C'est un texte chanté, bercé par les mythes des Xavante, qui suggèrent une autre façon d'être sous le ciel, de se vivre homme sur terre. Tout est simple et profond, comme dans les contes. Alors, on rêve, on regarde les étoiles, on respire. L'air est doux, les sons de Therminarias l'accompagnent. C'est peu, et beaucoup : une nuit où l'arc des songes joint deux continents." 

Brigitte Salino

Création 

Mue fut créé du 12 au 23 juillet 2005 au chateau de Saumane dans le cadre du festival d'Avignon ( France )

Contact production

Catherine Lefeuvre
Directrice adjointe en charge du développement et de la coopération
catherine.lefeuvre@theatre-union.fr
+ 33 (0)6 74 97 15 22

Contact technique

Claire Seguin​
Régisseur générale de tournée
claire.seguin0@orange.fr
+33 (0)6 07 12 79 04

Contact presse / Bureau de presse

ellesdeux 
Fabiana Uhart

fabiana@ellesdeux.com
06 15 61 87 89

Contact communication

Angélique Dauny
Responsable de la communication
angelique.dauny@theatre-union.fr

Tournées

Saison 2005/2006

Du 8 au 11 Juin 2006
Du 30 Mai au 1 Juin 2006
Du 22 au 23 Mai 2006

Saison 2004/2005

Du 12 au 23 Juillet 2005

 

La réalisation de Mue a nécessité trois Métamorphoses :

Première Métamorphose
- C’est à son cri que nous l’avons reconnu -
Du 14 septembre au 12 octobre 2003.
Premier contact avec les A'Uwé Uptabi de l'aldeia Xavante d’Etênhiritipa.
Définition des principes de narration et de représentation.

Deuxième Métamorphose
- Dans mes rêves, j’ai appris à marcher -
Du 12 septembre au 27 septembre 2004.
Deuxième contact avec les A'Uwé Uptabi de l'aldeia Xavante d’Etênhiritipa. Phase d'écriture et organisation d'un Warã poétique et musical :
Dans mes rêves, j’ai appris à marcher, dont des représentations ont eu lieu à São Paulo les 1er, 2 et 3 octobre 2004 au SESC Belenzinho,
et les 9 et 10 octobre 2004 au SESC Copacabana de Rio de Janeiro, dans le cadre de Riocenacontemporânea 2004.

Troisième Métamorphose
- Les rêves maintiennent en vie ce lien qui nous unit -
Du 9 au 26 mars 2005.
Troisième contact avec les A'Uwé Uptabi de l'aldeia Xavante d’Etênhiritipa.
Phase d'écriture, de répétitions, de reprise des rôles et organisation des rapports de production de Mue et de la venue des participants Xavante en France.

 

Distribution 

 

 

Voix et caractères Josimar Ruruiwe Xavante, Paulo Francisco Supretaprã, Reginaldo Waramwi Xavante, Roberto Tewewaritserebura,Waripo Marino Xavante, Bénédicte Debilly/Odile Sankara,Jacqueline Humbert, Marc Le Glatin, Laure Wolf 

Electronique, Synthétiseurs et spatialisation en direct : Jean Luc Therminarias

Percussionniste Jean-François Oliver 

Voix électronique Stéphane Pelliccia 

Texte et direction Jean Lambert-wild 

Musique Jean-Luc Therminarias 

Lumières Renaud Lagier 

Costumes Françoise Luro 

Réalisation costumes Céline Marin 

Couturière Hélène Oliva 

Maquilleuse-habilleuse Catherine Saint-Sever 

Régisseur général Franck Besson

 Chef constructeur Thierry Varenne 

Effets spéciaux Jean-Daniel Corbet 

Son Christophe Farion 

Interface sonore et développement du programme RETES Léopold Frey

Electriciens Hervé Peyrard, Fréderic Maire 

Constructeur Marc Terrier 

Peintres décorateurs Charles Rios, Pierre Lanoue 

Réalisation vidéo Emmanuel Mâa Berriet 

Reportage vidéo pour la reprise à l’Aldeia Xavante Caïmi Xavante 

Assistante Aurélia Marin 

Coordinatrices de production au Brésil Julia Gomes, Cristina Floria

Contextualisation culturelle et coordination de production à l’Aldeia Xavante Cristina Floria, Paulo Supretaprã 

Traducteurs Luciano Loprete,Matthew Muhm

 

Production 

 

Production déléguée: Théâtre de l’Union-Centre Dramatique National du Limousin

Coproduction la Coopérative 326, Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie, le Granit - Scène Nationale, Belfort, Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis, le Festival

d’Avignon 2005, le CDDB - Théâtre de Lorient, La Halle aux Grains, Scène nationale Blois, le GMEM, Centre National de Création
Musicale de Marseille,ARS NUMERICA, l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) Laboratoire Systèmes et
Transports, le CCAS, Théâtre National de Bretagne

Avec le soutien du Consulat de France de São Paulo, des SESC de São Paulo, du Consulat de France de Rio de Janeiro, de
Riocenacontemporânea Festival, de la convention AFAA, DRAC, Région Franche-Comté, du programme de promotion et diffusion
des écritures contemporaines « Tintas Frescas » en Amérique Latine, de Brésil-Brésils (année du Brésil en France 2005), du Conseil
Régional de Franche-Comté de Lxsolutions, de la DICREAM, de la SPEDIDAM et de la FUNAI.

En compagnie de l’ADAMI
Remerciements à la Communauté Xavante de l’Aldeia de Pimentel Barbosa, au Conseil Général de Vaucluse, à la Communauté
de communes des pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse, à la Commune de Saumane et à ses habitants.