War sweet war

un spectacle de Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Stéphane Blanquet et Juha Marsalo

Durée: 
1 heure

Tabs
Photos
Presse

Ma culture

Juin 2015

War Sweet War, Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Stéphane Blanquet & Juha Marsalo

Inspiré d’un étrange fait divers, Jean Lambert-wild s’unit dans ce travail à d’autres fortes personnalités pour construire de nouveaux codes de représentation théâtrale.

chantiers de culture

Juin 2015

Vous êtes plutôt Camiski ou Semianyki ?

Du réalisme, de l’humour et de la poésie jusqu’à ce qu’une troisième vision de l’existence frappe fort dans l’ordre du macabre… Avec « Camiski ou l’esprit du sexe », « Semianyki Express » et « War sweet war », trois regards décalés sur notre monde.

Esprit Paillette

Juin 2015

Critique théâtre: WAR SWEET WAR

La canicule semble s’être soudainement abattue sur Lyon, renforçant le climat oppressant de War Sweet War, dans la belle salle des Célestins.

Théâtre.com

Juin 2015

« War Sweet War » au Théâtre des Célestins : Un spectacle hors-normes signé Jean Lambert-wild

Jean Lambert-wild nous a offert récemment, lors de 5 représentations exceptionnelles, War sweet war, un spectacle étonnant au théâtre des Célestins de Lyon. Force est de constater que le travail qui a entouré cette pièce particulière, est colossal.

Rue du théatre

Juin 2015

Guerre et réconciliation Rue du Théatre

Dans War Sweet War, création originale accueillie pendant cinq jours aux Célestins à Lyon, il est question de conflits psychiques, ceux qui mènent à la folie, à celle du meurtre de ses propres enfants et au suicide.

Le Progrès

Juin 2015

« War sweet war » une performance virtuose

Annoncé comme un spectacle hors normes, « War sweet war » tient ses promesses.

Antonio Mafra

les trois coups

Juin 2015

Noir c’est noir

Programmé par le Théâtre Les Ateliers, Les Célestins accueillent « War Sweet War », un spectacle de Jean Lambert-Wild, Stéphane Blanquet, Jean‑Luc Therminarias et Juha Marsalo. Une froide rave party au pays des zombies.

l'envolée culturelle

Juin 2015

War Sweet War, une façade d’une incroyable profondeur Par Marie-lou Monnot

Du 2 au 6 juin se joue dans la grande salle des Célestins War Sweet War, un spectacle mis en scène par quatre mains de maîtres, à savoir Jean-Lambert-wild, Stéphane Blanquet, Jean-Luc Therminarias et Juha Marsolo. Un spectacle orchestré dans les moindres détails, intelligemment écrit et esthétiquement subjuguant.

Le Progrès

Juin 2015

Un spectacle d’une puissance visuelle stupéfiante.

Cette tragédie hors norme, moderne et d’une beauté glaciale met à jour l’état de guerre permanent qui ronge nos sociétés contemporaines et plus particulièrement la cellule familiale.

hierautheatre

Avril 2014

La gémellité gore et éprouvante de War Sweet War

War Sweet War est une pièce de théâtre hors norme de Jean Lambert-wild. Puisque cette pièce aux relents zombie nous tentait bien tous à la rédaction, on y est allés à trois. Une triple critique pour vous donner des avis différents sur une pièce qui ne nous a assurément pas laissé indifférent. Il reste un représentation ce vendredi soir, à 20h et samedi à 17h. Allez-y et revenez nous voir avec votre propre critique !

le bien public

Avril 2014

Soit V et V, deux vivants infanticides et abasourdis au premier étage

Soit V et V, deux vivants infanticides et abasourdis au premier étage

froggydelight

Avril 2014

War sweet War theatre dijon bourgogne

Variation tragique de la locution anglosaxone exaltant la douceur du foyer familial, "War Sweet War" constitue un spectacle performatif hors-norme conçue à partir d'un faits divers, de ceux qui résultent de la tragédie ordinaire qui transposent dans le monde plébéien la tragédie antique apanage des êtres d'exception, en l'espèce, celle du carnage familial avec des parents qui se suicident après avoir tué leurs enfants.

miroir-mag

Avril 2014

Notre triple critique de War Sweet War

War Sweet War est une pièce de théâtre hors norme de Jean Lambert-wild. Puisque cette pièce aux relents zombie nous tentait bien tous à la rédaction, on y est allés à trois. Une triple critique pour vous donner des avis différents sur une pièce qui ne nous a assurément pas laissé indifférent. Il reste un représentation ce vendredi soir, à 20h et samedi à 17h. Allez-y et revenez nous voir avec votre propre critique !

le bien public

Avril 2014

Demain l’armistice ?

Rencontre avec Jean Lambert-wild, metteur en scène de "War Sweet War" actuellement au Théâtre Dijon Bourgogne, qui porte l’espoir et l’humanisme chevillés au corps.

france Inter

Mars 2013

Finlande - France avec Juha Marsalo

Juha Marsalo est né en 1971 à Hyvinkaa en Finlande. A 20 ans, il vient en France pour suivre la formation de danseur du Centre Naional de Danse Contemporaine d'Angers.

Umoove

Mars 2013

L'horreur. next door

« je suis un dépressif joyeux ». C'est ainsi que Jean Lambert-wild se définit à l'issue de la représentation de War Sweet War. Dépressif on comprend, joyeux on cherche encore. Talentueux ça c'est sûr !

france Culture

Janvier 2013

Avec Jean Lambert-wild « Mon amoureux noueux pommier » « Comment ai-je pu tenir là dedans? » et « War sweet war »

• Le point de départ de War sweet war est un fait divers : un père et une mère qui tuent leurs enfants avant de se donner la mort. comment liez-vous le tait divers à la question de la guerre? Parce que nos comportements sont directement liés à notre environnement. Et dans notre environnement, il y a cette composante extrêmement puissante qui est la guerre. la pression devient de pius en plus forte, mais on ne parvient pas à la reconnaître, à l'identifier, et cela génère des réactions de ce type. Mais c'est un tabou, on est là dans du non-dit. On n'en parle pas, on ne va pas en parler, parce que Ie reconnaitre, ce serait reconnaître quelque chose de peut-être pius violent : que nous sommes, à des degrés divers. complices.

la terrasse

Décembre 2012

WAR SWEET WAR

œuvre théâtrale bigarrée au synopsis pour le moins peu festif : dans un contexte de crise, une famille décide de suicider ses enfants avant de « s’auto-suicider » ; restez calmes, ne partez pas en courant, c’est une question que se pose ici l’auteur : « Si la guerre s’insinue partout, et qu’elle est devenue « irreprésentable », comment la donner à voir au théâtre ? ».

lehavreinfos

Septembre 2012

« Take a walk on the WILD side »

œuvre théâtrale bigarrée au synopsis pour le moins peu festif : dans un contexte de crise, une famille décide de suicider ses enfants avant de « s’auto-suicider » ; restez calmes, ne partez pas en courant, c’est une question que se pose ici l’auteur : « Si la guerre s’insinue partout, et qu’elle est devenue « irreprésentable », comment la donner à voir au théâtre ? ».

performarts.net

Mars 2012

WAR SWEET WAR, LA GUERRE EST EN NOUS

L’argument de ce spectacle est tiré d’un fait-divers réel dont Jean Lambert-Wild s’empare comme prétexte pour nous tendre un miroir, un terrible miroir piégé. Ici, la tragédie n’a plus besoin de dieux, elle joue sans eux. Nous sommes seuls face à nous-même et nos tréfonds ne sont pas beaux à voir.

cotecaen

Mars 2012

Vidéo. Une autre vision de la guerre, à la Comédie de Caen

nous vivons dans une époque émaillée de nombreuses tragédies. Or, la tragédie a une fonction importante au théâtre. La guerre transforme les représentations que nous avons de notre société et de nous-mêmes. Elle affecte aussi la manière dont nous faisons de l’art. Toute notre organisation du monde en est affectée. Aujourd’hui, on parle de guerre des médias, de guerre économique, de guerre de société, etc. C’est une terminologie qu’on emploie partout. La guerre se globalise, et est entrée dans nos consciences comme un fantôme.

theatredublog

Mars 2012

War Sweet War

Aucune parole, aucun cri, mais des images héritées du grand Wilson avec cette même lenteur, ici remarquablement chorégraphiée par Juha Marsalo: il y avait au début du fameux Regard du sourd cette image qui nous revient en boomerang: une jeune femme noire (Sheryl Shutton enfonçait lentement et à plusieurs reprises,un poignard dans le buste d’un petit garçon…)

ouest france

Mars 2012

War sweet war : objet théâtral non identifié

" la beauté sera convulsive ou ne sera pas

les trois coups

Mars 2012

À l’indicible, nul corps n’est tenu

De l’expression Home Sweet Home à la guerre il n’y a qu’un pas, un qu’une personne a su développer. La dernière création de Jean Lambert-Wild part d’un fait divers: un couple qui s’est suicidé après avoir tué leurs enfants. Cette sordide information met en exergue la guerre, non pas celle des fusils mais celle qui s’immice dans nos vies.

solenndenis.wordpress.com

Mars 2012

Paris c’est démodé

C’est à Caen que tu vas pour ton deuxième hold-up journalistique.

RCF

Février 2012

War Sweet War, nouvelle création de la Comédie de Caen

Demain la guerre se construira une nouvelle demeure au milieu de nos meubles. Elle habitera chez nous sans trop de bruit ni trop de sang. Ce sera un fantôme près de nous dont l'haleine quotidienne distillera une menace anesthésiante.

auxarts.fr

Février 2012

WAR SWEET WAR

Et si le fantôme de la guerre entrait chez vous, que feriez-vous ?
Dans le creux de nos foyers, de nos intimités, sous nos épidermes, jusqu’au fond du langage, la guerre est là.

radiophenix

Février 2012

LA GUERRE À L’ÉTAT PUR ET DUR

Et si le fantôme de la guerre entrait chez vous, que feriez-vous ?
Dans le creux de nos foyers, de nos intimités, sous nos épidermes, jusqu’au fond du langage, la guerre est là.

www.normandie-tv.com

Février 2012

War Sweet War, nouvelle création de la Comédie de Caen

Une piece de théatre en ce moment en création à la Comédie de Caen qui met en scene des couples de jumeaux. 2 soeurs jumelles russes et 2 frères jumeaux francais. Tous danseurs performeurs interpreteront ce spectacle où une dramaturgie du double, du mirroire sera à l’oeuvre pour nous raconter comment progressivement on peut basculer de la banalité du quotidien dans l’horreur de la tragédie.

Création 

War Sweet War fut créé du 28 Février au 9 mars à la Comédie de Caen - Centre Dramatique National de Normandie en février 2012.(France)

Contact production

Catherine Lefeuvre
Directrice adjointe
catherine.lefeuvre@theatre-union.fr
+ 33 (0)6 74 97 15 22

Contact technique

Claire Seguin​
Régisseur générale de tournée
claire.seguin0@orange.fr
+33 (0)6 07 12 79 04

Contact presse / Bureau de presse

ellesdeux 
Fabiana Uhart

fabiana@ellesdeux.com
06 15 61 87 89

Contact communication

Angélique Dauny
Responsable de la communication
angelique.dauny@theatre-union.fr

Tournées

Saison 2014/2015

Du 2 au 6 Juin 2015

Saison 2013/2014

Du 9 au 12 Avril 2014

Saison 2012/2013

Du 5 au 7 Février 2013
Du 3 au 5 Octobre 2012

Saison 2011/2012

Le 19 Avril 2012
Du 28 Février au 9 Mars 2012

saison 2014/2015

Du 2 au 6 Juin 2015 Théâtre les ateliers  Lyon  France

 

 

 

 

 

 

Distribution 

Interprètes Olga et Elena Budaeva & Pierre et Charles Pietri

Electronique, Synthétiseurs et spatialisation en direct : Jean-Luc Therminarias

Direction Jean Lambert-wild
Dramaturgie Jean Lambert-wild, Stéphane Blanquet & Hervé Blutsch
Musique Jean-Luc Therminarias
Chorégraphie Juha Marsalo
Lumière Renaud Lagier
Percussions Jean-François Oliver

Costumes Annick Serret Amirat
Accessoiriste Olive

Scénographie Jean Lambert-wildStéphane Blanquet
Assistant à la scénographie Thierry Varenne
Son Christophe Farion
Interface sonore Léopold Frey, Luccio Stiz
Assistant stagiaire Benjamin Audouard

Régie générale Gonzag
Régie plateau Serge Tarral
Régie lumière Martin Terruel
Décor construit par les ateliers de la Comédie de Caen 
sous la direction de Benoît Gondouin

Photographies Tristan Jeanne-Valès

Production 

Production déléguée: Théâtre de l’Union-Centre Dramatique National du Limousin

 

Coproduction : Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie