Annick Serret Amirat

Qualité / métier: 
Costumière-Habilleuse
Pays: 
France

 

 

J’ ai 10 ans, et cet après-midi là, du haut de la Vierge de Pujaut (mon village natal) vêtue d’une toge blanche, c’est à dire un vieux drap agrémenté de quelques savantes pliures « à la jetée », me donnant l’allure d’une Pythie en transe,  je déclame… n’importe quoi,  mais, très tragiquement et la larme à l’œil.

Bref, j’y suis complètement et…. Je crois bien que j’y suis encore...

 

D’un émotionnel  créatif débordant, je nage dans les tissus et matiéres, coupe, plie, assemble, colorie, transforme, déforme. Habitée par le faire, je crée,  je parle aussi beaucoup toute seule…vu que je suis plusieurs à l’intérieur et j’apprends tout le temps ; j’ai d’abord appris à faire plus que quelques plis et à travailler les couleurs et les matières pour répondre à un but défini.

 

Puis, je n’ai jamais été à la mode, intemporelle.

 

Je crée mes fringues  très tôt, de bric et de broc, sans aucune notion de couture et pour cause, ma mère a des sueurs à la seule vue d’une aiguille à coudre et mon père confectionnait des robes aux poupées de ses sœurs !

Très vite, rencontre avec d’autres « créateurs » : Line Art Show voit le jour et se donne en spectacle dans toute la région PACA, musique, danse, expos, peinture…une belle Energie, mais en surtension, l’ampérage n’étant pas suffisant, nos chemins se séparent.

 

Commence alors pour moi, une période de nourriture intense et j’ai très faim, faim de savoirs, de rencontres, de faire, de savoir-faire,  je nourris ma passion des couleurs, de leurs applications et de leur magie, je nourris mon amour de l’histoire, des gens, de l’histoire des gens et du costume à travers le temps (merci Costumessa), une formation en corseterie  comble mes rêves de petite fille (je ne fais pas que dans le drame antique, j’aime bien Angélique et le Roi aussi). Une vraie boulimie…Danse, Opéra, Music-hall, Théatre…..

 

Et puis, forte de tout cela , les rencontres se font, me permettant de travailler avec petites, moyennes et grosses structures, 

En 95, Festival d’Avignon, Mathias Langhoff avec RIII, Régie Costume, une longue histoire commence avec le Festival et perdure aujourd’hui avec 16 années consécutives à la Cour d’Honneur.

 

En 2009, rencontre avec Jean Lambert-wild au CDN de Caen pour  Le Recours aux Foréts, avec Juha Marsalo et Carolyn Carlson, depuis j’enchaine les créations de Jean, et actuellement suis en création pour Myself upon Myself, RIII, au Théatre de L’Union, Limoges.

 Le travail avec Jean me permet de faire de riches et belles  connaissances , magiciens, mimes, apiculteurs, pictographes, decorateurs, artistes et techniciens de tous poils .

Depuis 85 jusqu’en 2012, pour l’Opera d’Avignon, je travaille en habillage, couture, réalisations puis assistante costumiere pour le Négre des Lumiéres,  et Présence, costumes K.Duflot.

 

Je fais aussi tres tôt,  beaucoup de tournées, ce qui me donne le sens du terrain, l’ambiance du plateau,

J’enchaine créations et réalisations ,  le comédien en jeu ainsi que  les contractions du metteur en scène sont mon lot jusqu’à aujourd’hui et pour encore longtemps j’espere !

Je note l’importance du costume, support et peau et le construit aussi en fonction de cela.

 

J’aime travailler avec les gens,  en partage et création, c’est  la magie du voyage, d’un bateau avec ses tempêtes et ses rivages inconnus…

mon métier me passionne, pas toujours facile il est un Maître exigeant, je l’aime , le sers de mon mieux, il me le renvoie au centuple.