Richard III – Loyaulté me lie # 23

 

 

Les élèves de Première de l’option spécialité théâtre ont suivi le parcours de création de la pièce « Richard III – Loyaulté me lie ». Ils ont ainsi été accueillis et impliqués par l’équipe du Théâtre de l’Union, en particulier Jean Lambert-wild, Christofhe Mourlon Caffin, ainsi que Zelda Bourquin, assistante en dramaturgie, dans un travail mené avec leur professeur Laëtitia Le Van.
Ils ont mené une double expérience : à la fois recevoir, mais aussi se faire à leur tour passeur d’expérience. En tant qu’observateurs, ils ont suivi divers processus créatifs, comme la lecture des carnets de bord du projet de la pièce, la présence à une répétition, des rencontres et échanges privilégiés avec Jean Lambert-wild, Claire Seguin, Gérald Garutti, Lorenzo Malaguerra, Jean-Pierre Han – critique et théoricien de la critique,… En tant qu' »acteurs », ils ont, entre autre, été les ambassadeurs du spectacle auprès des camarades des classes théâtre du lycée, joué et mis en scène dans les rues de Limoges des scènes de Shakespeare -dans un « Richard III express » ébouriffant- , interviewé Jean Lambert-wild et Claire Séguin pour le compte de Canopé et du Théâtre.
C’est d’ailleurs au cours de leur première rencontre avec le directeur du Théâtre de l’Union qu’une nouvelle mission leur a été confiée : prendre en charge trois épisodes des carnets de bord. Partir de leur expérience aura été le fil directeur de ces écrits dans lesquels modestement ils rendent compte d’un parcours vécu sur quatre mois.

 

 

Première rencontre avec Jean Lambert-wild (1/3)

Le jeudi 05 novembre 2015 correspondait à la rencontre inaugurale du projet Richard III. Et comment dire , ce fut un moment assez… impressionnant.

Tout d’abord, Zelda Bourquin, assistante en dramaturgie dans la compagnie C(h)aractère, et Christofhe Mourlon Caffin se sont chargés de nous accueillir, nous renommant de suite «les marcassins» (en référence à l’emblème du sanglier de Richard III dans la pièce.).Une ambiance détendue régnait et nous prîmes connaissance des informations concernant ce projet haut en couleurs autour d’une tasse de café (ou d’un verre d’eau pour les non-accrocs à la caféine…). Bref, de quoi nous mettre en confiance.

Puis vint la fameuse rencontre avec le grand, le fameux, le fabuleux… D’accord, calmons-nous. Nous avons donc fait la connaissance de Jean Lambert-wild. Nous, lycéens, simple classe de théâtre, nous nous sommes retrouvés devant le directeur du Théâtre de l’Union, et qui plus est, un acteur accompli. Inutile de vous dire que nous nous sommes probablement tous sentis minuscules à ce moment précis : nous, petits marcassins, face au « sanglier » comme il se définit lui-même !

Disons que Jean Lambert-wild, ce n’est pas n’importe qui. C’est un grand personnage, tout de même. Alors, forcément, nous, nous étions intimidés et à la fois fascinés par la prestance d’une telle personne, par la passion qu’il nous transmettait avec énergie et enthousiasme sur le plateau. Doté d’une sorte de détachement et de grande présence dans la voix, d’un sérieux incroyable, d’une force oratrice, et d’une culture impressionnante, Jean Lambert-wild nous aura intrigués, et surtout, ne nous aura pas laissés indifférents. La limite entre l’homme et son personnage du clown pouvait être quelque peu troublante car certains ne sont pas parvenus à savoir si nous avions l’honneur d’être face au clown de Jean Lambert-wild, ou bien réellement devant le directeur du théâtre.

« Le plus dur dans la vie, ce n’est pas de penser, c’est d’exprimer sa pensée. »

Voici la phrase qui nous a le plus marqués durant cette rencontre avec lui. On peut en effet penser des choses, mais il est difficile de les partager, de les communiquer. Or, c’est là l’intérêt d’un tel exercice. S’exprimer. Réflexion profonde et complexe à la hauteur du personnage que nous avons rencontré.
Jean Lambert-wild, ce sanglier « Sauvage », nous a transmis son énergie, l’exigence du mot précis (l’existence du mot « prolégomènes » par exemple) Il nous a surtout donné l’opportunité de faire partie de ce projet et « d’exprimer notre pensée ». Et nous devons dire que c’est un véritable honneur et un beau privilège d’être associés à cette aventure.

 

Les élèves de 1ère spécialité théâtre du Lycée Limosin

Retrouvez les entretiens réalisés par les élèves de 1ère spécialité théâtre du Lycée Léonard Limosin sur le site de theatre-contemporain.net :
http://www.theatre-video.net/video/Jean-Lambert-wild-et-son-clown?autostart

> Un dossier pédagogique en ligne «Pièce (dé)montée» du Réseau Canopé accompagne ce spectacle :
http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Richard-III-Loyaulte-me-lie/contenus-pedagogiques/idcontent/64521

 

 

 

 

Spectacle

Un clown, alité, face à son propre reflet, face à un double féminin qui se métamorphose, lui renvoyant l’image de...